PREUVES À L'APPUI !

Tous les éléments cités ci-dessous seront produits en justice et sont une  petite partie du dossier que les avocats de TO THE TOP, en charge de faire respecter les droits de TO THE TOP et de Catherine Techer, ont constitué afin de les produire auprès des autorités compétentes.


HARCÈLEMENT

Le 30 avril 2021, Xavier Rossey s'est connecté sur un zoom réalisé par une société privée avec qui Catherine Techer collabore afin de la calomnier publiquement, nuire à sa réputation et communiquer l'adresse de son site de diffamation.

On est très loin du journalisme d'investigation, et contrairement à ce que Xavier Rossey veut faire croire il outrepasse très largement le cadre de ses droits.

Pensez-vous qu'un vrai journaliste d'investigation créerait un site, une page Facebook, s'organiserait avec un autre site pour diffamer et calomnier et se connecterait sur un Zoom pour insulter et nuire à la réputation d'une personne ? 


Le chantage

Courriel du 19 mars 2021 de Xavier Rossey à l'avocat de TO THE TOP :
Extrait : "Donc voici ce que je vous propose :

- nous réglons cette affaire de manière privée dans les jours qui suivent, avec pour délai maximum la fin de la semaine prochaine, donc le 26 mars

- vous pouvez rédiger un contrat de confidentialité par lequel Mme Techer s'engage à verser l'équivalent de 5 ans de mensualités, comme expliqué dans mon mail précédent, donc l'équivalent de 6 Bitcoin, qu'elle peut régler soit par virement bancaire au n° BEXXXXXXXX0756 (chiffres masqués ici par souci de respect de la confidentialité des données) et code BIC GKXXXXXB, ou bien à mon adresse Bitcoin, qu'elle possède déjà puisqu'elle y a déposé deux paiements pour  deux mensualités

- de même, je m'engage pour ma part à garder cet accord confidentiel, et n'entamerai pas d'autres démarches, que ce soit au niveau pénal, civil, envers la presse..., je vous laisse le choix de la formulation.  Ce qui m'intéresse c'est de faire valoir mon investissement initial de la manière dont il m'a été présenté...

- si d'autres personnes font des recherches ou bien s'estiment lésées, à elles de faire les démarches nécessaires de la manière dont elles l'entendront, mais cela ne me concernera plus.  Je veux juste en finir avec tout ça

- si le contrat n'est pas signé- et la somme réglée, pour le 26 mars-, alors rien de tout ce qui précède ne sera d'application et j'entamerai les démarches auprès des institutions financières, judiciaires, et je rendrai tous les documents publics à des fins informatives, et ce dans un cadre légal bien sûr"

En d'autres termes, cela revient à dire que seul son intérêt compte, et que si TO THE TOP achète son silence alors il gardera confidentielles les informations qu'il a et ne dénoncera pas ce qu'il ne cesse de qualifier d'escroquerie !
Donc :
- Si c'est une escroquerie tout le monde sera pénalisé mais pas lui !
- Si ce n'est pas une escroquerie, il aura gagné de l'argent facile !
Mais dans tous les cas il se sera servi de tout le monde pour obtenir égoïstement ce qu'il veut. 


On remarquera que TO THE TOP n'a pas cédé au chantage, ce qui est une preuve que la société est sérieuse et souhaite respecter les cadres légaux indispensables.



La représentation d'autres "investisseurs"

Courriel du 19 mars 2021 de Xavier Rossey à l'avocat de TO THE TOP après que ce dernier lui ait demandé quel était son mandat de représentation d'autres personnes puisque Xavier Rossey prétendait être un porte-parole.
Extrait : "Je ne représente que moi-même et n'ai besoin d'aucun mandat pour cela.  Si d'autres personnes ayant été victimes de votre cliente souhaitaient entrer dans la négociation, à eux d'en faire les démarches et le cas échéant de me donner mandat pour le faire de leur part. "

Dans son courriel du 11 mars 2021, Xavier Rossey se soucie des autres :
Extrait "Pour ma part, et ayant amené XXXX (nom masqué ici par souci de respect de la confidentialité des données), j'ai d'une certaine manière une responsabilité morale envers lui et les investisseurs qu'il a amené à son tour.  C'est la raison pour laquelle je me permets de défendre son investissement aussi."

Pour autant si son chantage avait fonctionné il aurait, d'après ce qu'il écrit, laissé tomber tout le monde, charge à chacun de se débrouiller !
Extrait du courriel du 19 mars 2021 :
"si d'autres personnes font des recherches ou bien s'estiment lésées, à elles de faire les démarches nécessaires de la manière dont elles l'entendront, mais cela ne me concernera plus. "

On a du mal à comprendre sinon que faire croire qu'il représente d'autres personnes est un moyen de mettre de la pression sur TO THE TOP et Catherine Techer afin d'obtenir très rapidement le paiement de son silence.

Dans un second courriel adressé à l'avocat de TO THE TOP le 19 mars 2021, Xavier Rossey indique représenter les intérêts de son fils qui bénéficie aussi des revenus mensuels liés à la levée de fonds de TO THE TOP.
Extrait : "J'ai oublié une petite précision, car elle va de soi : je représente bien évidemment également les intérêts de mon fils, et cela entre en ligne de compte dans le montant réclamé.

bien à vous"

Il est intéressant de constater que le fils de Xavier Rossey profite donc de ce que Xavier Rossey lui-même qualifie d'escroquerie ! En est-ce une alors ? Si cela en était une laisseriez-vous votre fils y être intégré ?

Finalement on constate que Xavier Rossey n'a de cesse aujourd'hui de chercher, par tous les moyens possibles, à démolir TO THE TOP tout en prétendant vouloir défendre les intérêts des autres, et de son fils en particulier.
Si son entreprise de démolition fonctionnait il arriverait donc à ses fins, à savoir démontrer que TO THE TOP n'est pas capable de tenir ses engagements ! 
Il est clair qu'il se fiche complètement que les personnes qui ont souhaité participer à la levée de fonds soient pénalisées...y compris son propre fils !

La gestion de patrimoine

Dans son courriel du 11 mars 2021 adressé à Catherine Techer (copie à l'avocat de TO THE TOP) Xavier Rossey est très clair sur les opérations de TO THE TOP :
Extrait : "Les investisseurs ont signé avec TTT, pas avec une banque en Andorre, et le lien légal est donc avec TTT exclusivement, SLU dont les seules activités autorisées sont le domaine du voyage, le conseil en entreprise, et la gestion de patrimoine propre (et nom celui d'autrui)."

Xavier Rossey sait donc très bien que les statuts de TO THE TOP lui permettent de faire de la gestion de ses actifs, de son propre patrimoine. Ce qu'elle fait !
Dans ses projections d'avenir, TO THE TOP a bien l'intention de pouvoir s'associer à des sociétés dont les compétences et les agréments en gestion de patrimoine seront démontrés afin d'en faire profiter les membres qui le souhaiteront. 

Il joue donc à celui qui ignore cela, alors que cela lui a été répété à maintes reprises, afin de faire croire que TO THE TOP fait déjà de la gestion de patrimoine et n'a pas les autorisations pour le faire. 
Mais il serait bien en peine de démontrer qu'une seule personne bénéficie de ce service puisqu'il n'y en a pas et que ce dernier ne sera lancé que lorsqu'un partenariat aura été signé avec une société dûment habilitée à le faire.

On note ici encore la manipulation des informations qui est faite afin d'essayer de faire croire que TO THE TOP est une escroquerie qui exerce sur des secteurs de la finance sans autorisation.

Les mensonges

Le 11 mars 2021, dans un courriel adressé à Catherine Techer,  Xavier Rossey affirme ne pas avoir engagé d'attaque contre Catherine Techer ou To The Top.
Extrait du courriel du 11 mars : "Et je n'ai engagé d'attaques ni contre toi ni contre TTT.  Je t'ai écris à toi personnellement, pour demander des comptes, des éclaircissements, et je reconnais que sur un point particulier j'étais dans l'erreur."

On voit bien le mensonge puisque ses attaques ont été incessantes sur le site avec lequel il a sans doute engagé une collaboration depuis le 02 février 2021 (constat d'huissier à l'appui, et heureusement car l'administrateur de ce site démontre sa connivence en ayant pris soin de modifier les pseudos afin de brouiller les pistes)

Sur le site qui lui sert de passerelle de communication, Xavier Rossey se défend de mentir : "Pour ma part, et depuis le début de cette saga, je n'ai jamais eu le moindre propos mensonger envers quiconque."
Tout ce qu'il avance est exagéré ou dénué de fondement. Il parle de centaines de personnes escroquées, de millions détournés, mais comment expliquer alors que Catherine Techer ne fasse l'objet d'aucune condamnation ? Des affirmations mensongères que les avocats de TO THE TOP sauront facilement démonter.

D'ailleurs sur ce même site, Xavier Rossey indique bien qu'il est en discussion pour trouver une solution acceptable de sortie...il oublie juste de parler du chantage qu'il exerce et des conditions qu'il souhaite !
"Je suis cette discussion depuis plusieurs semaines. Je pense faire partie des victimes de Mme Techer vu que rien ne se passe comme prévu. Ca fait un moment que j'essaie de conclure un arrangement afin d'être indemnisé, raison pour laquelle je me suis abstenu de poster des informations qui pourraient nuire à l'un ou l'autre. "
Il est pourtant très facile de constater qu'il a posté de nombreuses informations visant à nuire à TO THE TOP afin de rendre son chantage plus crédible.

Pour ce qui est d'être victime, pour un investissement de 5 000 euros, Xavier Rossey a été remboursé de son capital, comme prévu au contrat, et a perçu 4 800 euros au titre des mensualités, son fils ayant reçu, pour sa part, 1 200 euros. Soit un total de 9 800,00 euros pour un investissement de 5 000,00 euros et le tout en moins de 5 mois ! Une rentabilité qui pourrait convenir à beaucoup mais n'est pas grand-chose par rapport à sa demande dans le cadre du chantage qu'il a voulu mener.

CONTRADICTIONS

A VOTRE AVIS ...
Si vous souhaitiez participer au développement d'une escroquerie, cela ne ferait-il pas de vous un escroc ?


Après avoir crié haut et fort depuis le 02 février 2021 que TO THE TOP est une escroquerie menée par Catherine Techer, Xavier Rossey souhaite, 10 jours plus tard, y participer dans les domaines de la crypto et de l'immobilier.
Qu'en pensez-vous ?

Crypto : extrait du Mail du 13 février 2021 de Xavier Rossey à Catherine Techer
"En ce qui concerne la crypto, je pourrais tout-à-fait faire des zoom calls afin d'expliquer le marché au groupe d'investisseurs TTT, répondre à leur questions sur l'utilisation de la plateforme, donner quelques idées sur les cryptos du moment, leur potentiel, le changement global dans la finance mondiale qui est en cours, et la recapitalisation vers les cryptos et la blockchain.  Il n y a qu'à voir la vidéo du G20 de l'année passé.  Nous sommes dans une période changement drastique, et  ceux qui y sont préparés vont pouvoir en profiter, au lieu de perdre leurs biens à cause de la dévaluation/inflation/récession qui sont en cours."

Immobilier : extrait du Mail du 13 février 2021 de Xavier Rossey à Catherine Techer 

"Concernant un projet en immobilier, il y a énormément de possibilités dans ma région en Costa Brava, zone déjà presque sinistrée après la crise de 2008, avec quantité de propriétés sous embargo bancaire, et nombre de personnes qui souhaitent vendre maintenant à cause de la crise actuelle, dont les vraies secousses commenceront cette année. 

 ...

J'ai l'une ou l'autre connaissance déjà installée en tant qu'agent immobilier par ici, et il serait très facile d'établir un plan ensemble ==> Achat/rénovation/vente ///  Achat en vue de rénovation et location permanente, et achat en vue de location saisonnière. 

 

Je viens moi-même de vendre un appartement de 85 m² afin de louer une maison énorme pour une croûte de pain, avec un contrat de rénovation et option d'achat en priorité.  Ce système n'existe pas encore ici à ma connaissance, donc il y a quelque chose à creuser, qui pourrait viser la réhabilitation de biens immobiliers tout en ayant un aspect social et permettre aux personnes de se loger.  Comme il existe des assurances qui protège le bailleur en cas de non paiement des loyers, je crois qu'il y a un vrai coup à jouer. 

 

Une autre idée à creuser, serait l'achat en vue de time sharing dont vos investisseurs pourraient profiter.  De même on pourrait faire des levées de fonds parmi certaines personnes afin de réinjecter ces fonds dans de projets de ce style et en faire bénéficier les investisseurs via un revenu locatif ainsi que la possibilité de passer quelques semaines par an dans leur bien par exemple. "

Voilà bien la contradiction :
- S'il est honnête et dénonce une escroquerie, ne devient-il pas malhonnête en souhaitant y participer ?
- S'il souhaite s'impliquer dans TO THE TOP, faut-il vraiment croire qu'il s'agit d'une escroquerie comme il souhaite malhonnêtement le faire croire ?
- Lui qui dénonce la levée de fonds réalisée par TO THE TOP, ne serait-il pas en train de proposer exactement le même fonctionnement quand il s'agit de projets dont il serait à l'origine ? C'est donc malhonnête seulement quand ça ne vient pas de lui ?
- On notera aussi que le contexte concernant le projet et les réalisations de TO THE TOP, ainsi que le passé de Catherine Techer, sont restés exactement identiques entre le moment où il diffame et  le moment où il se voit formateur pour TO THE TOP ! 

Nous vous laissons tirer vos propres conclusions... les avocats de TO THE TOP et de Catherine Techer ont tiré les leurs !